Nutrition saine pour tous

Pour une meilleure protection de notre alimentation. Le gouvernement doit agir afin de renforcer la protection des consommateurs en termes de nutrition.

Pour une meilleure protection de notre alimentation

Le gouvernement doit agir afin de renforcer la protection des consommateurs en termes de nutrition.

Récemment l’Union Européenne à proposer l’implémentation du système de classification des aliments – le NutriScore en France – cependant ce dernier n’est pas obligatoire ! On peut donc s’attendre à ce que seuls les industriels les plus vertueux l’utilisent et que les produits alimentaires les plus néfastes, les plus salés, sucrés et gras optent pour ne pas le mentionner. Dans cette situation à quoi sent-il véritablement si ce n’est à prétendre que le problème est pris au sérieux ?

Le lobby des acteurs de l’agroalimentaire semble avoir pris le dessus en ce qui concerne le NutriScore mais pas seulement, malheureusement. En effet, l’Assemblée Nationale vient de refuser d’interdire la publicité pour les produits alimentaires très riches en graisses et sucres – dont les sucres ajoutés et les acides gras trans dont les méfaits ne sont plus à démontrés. Nous sommes en droit de nous demander pourquoi la publicité pour ces aliments dangereux pour la santé ne sont pas interdit, tout comme l’est la publicité pour la cigarette. Il ne s’agit pas uniquement d’un enjeu de choix personnel mais, comme pour le tabac, d’un enjeu de santé publique. Bien sûr il est possible de s’éduquer afin de faire les bons choix nutritionnels et perdre du poids le cas échéant : les sites d’information ne manque pas (https://sagessesante.fr/perdre-du-poids/ - http://www.mangerbouger.fr/Manger-Mieux pour ne citer que ceux-ci) cependant cela ne signifie pas que l’état puisse de défaire de ses obligations de protection envers les citoyens les plus fragiles ! Le marketing alimentaire ciblant les plus jeunes et fragiles d’entre nous est une situation qui doit être adressée ! D’autant plus que les répercussions de l’obésité et du surpoids sur la société dans son ensemble ont été largement étudiées. L’obésité pourrait rapidement devenir le principal coût de la Sécurité Sociale.

Signer

Diffusez auprès de votre entourage